Da Great Jump
Citoyen de l'Outre-Monde, connecte-toi !


Plate-forme d'organisation MINIMALE de regroupements massifs sur Hordes.fr
 
Pour parler entre nous sur IRCAccueilContrées de Dunwich EmptyFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le fameux XXIIIème DGJ a été gagné par Coalitions Accablées avec 25 jours et 696 points. Le Challenge des Coffres a été gagné par Installation des Tzongres Noirs. L'Ultime Survivor de ce XXIIIème DGJ a été TROOPER2. GG à tous et à Bientôt ^^

Partagez
 

 Contrées de Dunwich

Aller en bas 
AuteurMessage
Emiko



Messages : 2
Date d'inscription : 28/09/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeDim 16 Oct - 23:27

Je me dois de remédier à l'absence de sujet pour notre belle ville.

Recensement des joueurs strictement DGJ en cours.

Récap OEEV (2e jour) :

Spoiler:
 

Portes ouvertes peu avant l'attaque par un pourisseur anonyme Contrées de Dunwich 364988687


Contrées de Dunwich 2145037518 Contrées de Dunwich 2145037518 Contrées de Dunwich 2145037518


Et ce joli roleplay de Kenji19 :

Contrées de Dunwich 9755555 Note 0

Mon nom est Kenji. Je le
complète par le chiffre 19 en hommage au conteur que je n'ai connu qu'à
travers le recueil qu'il a laissé sur son lit de mort. J'ai ouvert une
porte et je l'ai vu. Il était fatigué. On pouvait lire la fin de son
histoire sur son visage. Des cernes inquiétants et un front crevassé.
Quand il m'a vu il a esquissé un triste sourire. « Les mots sont perdus
et les histoires sans fin !» Je n'ai pas compris de quoi il parlait
mais j'ai tout de suite compris que le type était à l'article de la
mort. « Approche ! J'ai une dernière volonté à te soumettre » J'étais
intrigué par la requête. J'ai avancé vers le mourant. Il voulait me voir
au plus près. Il leva la tête en émettant des râles de douleur. Il
approcha sa bouche de mon oreille et murmura une simple phrase. « Veille
sur mon recueil ! Il est à toi maintenant !» Un livre usé. Toutes les
pages écrites à la main. Glissé à l'intérieur, il y avait des étiquettes
de vodka qui avait du texte sur leurs dos.


Contrées de Dunwich 9755555 Note 22 bis
Contrée de Dunwich J1


Les
villes ne tiennent plus. Les bidonvilles finissent très vite en
charpie. Autrefois on pouvait s'installer durablement, façon de parler.
Les architectes ne sont plus et les plans programment les chutes.
Maintenant les zombies se baladent dans les rues des villes en se
régalant de nos chairs. Ça rougit ! Le sang versé en vaut-il la peine ?
Je n'en suis plus sûr. J'ai vu trop de monde mourir. Quand les putrides
tabassent les plaques de tôles en espérant nous dévorer. Quand les
portes de la ville cèdent et que même la maison la plus fortifiée n'est
plus un abri sécurisé. Nous ne faisons que reculer ! Toujours plus de
zombies, à croire que ces derniers ne font que forniquer à longueur de
journée pour se reproduire. Les zombies ont-ils une sexualité ? Comme
toujours je me pose des questions tordues. N'empêche que si cela s'avère
vrai alors nous pourrions trouver un moyen de les stériliser.


Le
désert est rempli de fantôme. C'est une métaphore car je parle bien des
vivants en sursis. La dernière ville que j'ai traversé était pleine de
ces citoyens muets qui pullulent à travers tout l'Outre Monde. Sans
communication la ville a vite sombré. Mais je n'ai pas attendu de voir
les tripailles rougir le sable, j'ai décidé d'aller voir ailleurs en
poussant presque jusqu'à la déshydratation terminale.

Encore une
fois des forces supérieures ont empêché kassadCole de me suivre. Sommes
nous maudit ? La lutte reprend ici à la Contrée de Dunwich. Les palabres
ont vite commencé autour de Menisque. Un citoyen au passé trouble qui
par sa simple présence a mis en émoi toute la ville. Ils étaient déjà
tous à vouloir le pendre. Pourtant j'ai été charmé par sa façon de
s'exprimer qui ne contenait aucune agressivité. Je ne le connaissais
pas. Je ne suis pas du genre à juger les citoyens sur leur passé surtout
que là il s'agissait de « on-dits ». Après tout on peut toujours
montrer des signes de rédemption. J'ai essayé de calmer les ardeurs des
bourreaux improvisés mais je n'ai pas été écouté. Il a été banni très
vite. J'espère sincèrement qu'ils ne le pendront pas ! En tout cas le
ton a été donné de façon tonitruante « Il faut marcher droit où ce ne
sont pas les zombies qui vous tuerons ! »

Le désert était
toujours aussi inhospitalier quand je l'ai foulé en sortant de la
ville. Le soleil agissait comme les braises d'un feu de bois sur mon
crâne. J'avais dans l'idée de trouver un bâtiment. Les relevés sur la
carte indiquaient quelques zombies isolés. Cela était un signe. Je ne
sais pas si mes réflexes ont été diminué par la chaleur ou mon manque de
discernement chronique, j'ai été très vite entouré par douze putrides.
Coincé comme un rat dans un piège. J'ai foncé dans la cabane pour me
protéger. Là j'ai fait la découverte d'une tronçonneuse. Dommage qu'elle
n'était pas en état de marche car je m'aurai fait un plaisir de
découper membre par membre.

Je n'avais d'autre choix que de
lancer un appel de détresse. Quelques heures ont passé avant l'arrivée
de Vertoss. Le héros a très vite nettoyé la zone. Très impressionnant ! A
lui seul il exécuta les douze zombies. Il a achevé les derniers avec
une unité centrale. Les têtes ont explosé en éclaboussant les murs de la
cabane de jardin. Des petits bouts de cervelles qui glissaient
lentement jusqu'au sol. J'avais presque la sensation que les morceaux de
cervelles étaient vivants pareils à des limaces sur une façade. Je
pensais camper sur le bâtiment mais rien qu'en plongeant dans son regard
j'ai su qu'il avait l'expérience des expéditions très lointaines. Je me
suis incliné.

J'ai dit « Bonne chance et reviens nous vivant »
et j'ai filé droit vers la ville en me demandant comment j'allais gérer
cette tronçonneuse. Il était évident que déjà les convoitises pour cet
objet devaient se tramer dans la nuit noire.


Contrées de Dunwich 2145037518 Contrées de Dunwich 2145037518 Contrées de Dunwich 2145037518
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emiko



Messages : 2
Date d'inscription : 28/09/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeLun 17 Oct - 0:12

Contrées de Dunwich 9755555 Note 23
Contrée de Dunwich J2



La ville a été profané durant l'attaque. 23 zombies se sont baladés tranquillement. Dévorant le pauvre petitprout. J'entendais ses cris. Il a beaucoup hurlé. A croire que les zombies se sont amusés avec lui pour le faire souffrir un maximum. Les zombies grognaient en frôlant nos tentes. Je n'arrivais pas à croire ce que j'entendais. Les zombies avaient éclatés nos défenses alors que la ville venait à peine de naître.

Maintenant que je sais, je suis désabusé. Nos défenses étaient bonnes. La porte à été ouverte une minute avant l'arrivée des zombies alors que chacun se croyait à l'abri. Quelles sont les intentions de ce saboteur ? J'avais déjà entendu parler de ces pratiques mais je ne l'avais jamais vu de mes yeux.

Quand je suis allé faire un tour dans l'habitat du mort il ne restait que du liquide putride. Une forte odeur m'est remontée aux narines. Un haut le cœur comme si j'allais dégobillé mais finalement la remonté acide s'est arrêtée a mi-gosier. Mon estomac a protesté quand le liquide est revenu à lui. Je me suis un peu énervé en pensant à cette précieuse ration d'eau utilisée sur ce cadavre. Puis la colère est retombée car j'étais plus préoccupé par la suite à donner à ce crime.

J'ai réfléchi et j'en suis arrivé à la conclusion que l'un des citoyens devait travailler pour les zombies. Pas si stupide que ça. Dans le recueil du conteur mort il y a une histoire qui relate des faits similaires. Une alliance contre nature. Bien sûr jusqu'à présent je n'ai pas pu authentifier toutes les histoires sauf quelques unes grâce à ma rencontre avec les spirales mystiques et Clairedfield.

Maintenant rester en ville me fait peur. Peur car le mort de l'attaque aurait pu être moi. Pourquoi petitprout et pas moi ? Pour éviter d'être à nouveau une proie j'ai décidé d'aller camper à l'armurerie. Au moins je tiendrais mon sort entre mes mains et ne serais pas la victime de l'assassin ouvreur de portes. Et nous avons besoin de tous les plans possibles !


« Putain de merde si seulement j'avais le moindre début de piste je serai le premier à construire la potence »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menisque

Menisque

Messages : 8
Date d'inscription : 18/05/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 18 Oct - 6:24

Pour ceux qui n'ont pas suivis, JE suis en ville ce qui en fait la plus animée du DGJ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yron
Administrateur
Administrateur
Yron

Messages : 509
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 27
Localisation : Rouen (76)

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 18 Oct - 11:16

OOPas.

_________________
"Software is like sex: it's better when it's free"

Linus Torvalds

Contrées de Dunwich Powere10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Da-Great-Jump/201124069927819
Menisque

Menisque

Messages : 8
Date d'inscription : 18/05/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMer 19 Oct - 18:38

Hop! Pendu! Ils n'ont pas trainés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 25 Oct - 7:49

Note 24

Contrée de Dunwich
J2 – courant de la journée





Le calme plat s'est
installé en ville. Aucune nouvelle. Peut-être le présage d'un
nouveau malheur à venir. En attendant je continue mes fouilles
laborieuses. Comment dit-on déjà ? Je n'ai pas de « moule »
Pas grand chose tiré du sable. Heureusement j'ai réussi à
assembler une plaque de bois solide qui me sera bien utile pour mon
campement.




Un peu plus tôt j'ai
rencontré Cibouletteux avec son bichon. Je ne sais pas pourquoi mais
quand je lui ai parlé j'ai été accueilli par une explosion de
rire. J'ai du être trop rapide comme d'habitude. Vertoss nous a
rejoint mais il n'était que de passage, il se dirigeait vers la
ville avec le plan qu'il avait obtenu en campant. Puis il est revenu
dans le coin, j'espère bien qu'il n'a pas l'intention de camper là
où j'ai prévu de me poser. Je verrais bien.




Ce que je craignais a
fini par arriver : la tronçonneuse a disparu de la banque. Les
langues ont commencé à se délier. Certains ont mené leur enquête
et ont découvert des connexions entre Menisque et d'autres citoyens.
Celui que je croyais honnête pourrait bien être l'instigateur de
nos problèmes. Il faudra mettre ça au clair. Je n'aime pas être
trahi par ceux dont je prends la défense. J'espère sincèrement
qu'il est clean, mais comment en être sûr. Les doutes m'assaillent
et je ne sais plus que croire.




Note 25

Contrée de Dunwich
J2 – Au fond du trou





Je suis au fond de mon
trou. Je croise les doigts pour espérer revoir le soleil. J'ai fait
mon maximum pour survivre. Comme aurait écrit le Conteur mort
« Maintenant c'est entre les serres assassins du Corbeau que
mon sort est remis » Je sais que dans quelques petites heures
je vais entendre les zombies passer tout prêt de moi. Ils prendront
la direction de la ville. Cette ville que j'ai choisi de fuir tant
que j'estimerai qu'elle n'est pas un havre de sûreté. Pas envie de
mourir bêtement pour une porte ouverte. Les putrides marcheront sur
ma plaque de bois. Peut-être y en aura t-il un qui aura la curiosité
de soulever la plaque. Je connaîtrai alors une fin horrible. Du
genre un bras qui s'enfoncera dans la poitrine tandis qu'une
dentition fétide s'attardera à me déchiqueter la gorge. J'imagine
assez bien les cris de goret que je vais pousser au moment de
succomber à toutes ces douleurs. J'ai entendu trop de cris et j'ai
versé trop de larmes sur les corps estropiés de mes amis pour ne
pas savoir que lorsque notre dernière heure est venue nous ne sommes
plus rien d'autre que de la chair à putride. J'espère juste que si
je ne vois pas demain que mon cadavre servira aux défenses de la
ville et ne finira pas dans l'estomac de ces satanés cannibales.
Néanmoins je consens volontiers à ce que mes restes finissent
mastiqués par une goule si cela peut épargner un citoyen d'être
dévoré.




Il fait de plus en plus
froid au fond de ce trou. La pile de ma lampe torche est presque
vide. Dans quelques minutes je ne pourrai plus écrire. Et je
resterai dans l'obscurité, seul avec mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 25 Oct - 7:50

Note 26

Contrée de Dunwich
J3





Quand je suis sorti de
mon trou j'étais bien content de pouvoir respirer l'air glacial de
la nuit. L'obscurité était bienfaisante. J'ai ramassé le plan et
je me suis barré vite fait de là. Direction la ville. Elle était
encore debout. Les zombies cette fois-ci n'avait pu s'y introduire
grâce à la clairvoyance des ouvriers qui avait construit le
portail. Les saboteurs avaient une carte de moins dans leurs mains
pour opérer leur œuvre de destruction.




J'ai regardé le soleil
se lever en me demandant ce que cette nouvelle journée allait nous
réserver. J'ai repensé à cette logique qui a vu le bannissement de
Menisque. Sa mauvaise réputation il l'a traîne partout avec lui
comme un balancement de pendu qui joue au mouvement perpétuel. Il
sera continuellement jugé sur ces actes passés sans que personne ne
lui donne une chance de vivre une citoyenneté normale. Et cela ne
fera qu'empirer à coup de bannissement préventif. Stupidité de
l'outre monde ! Le banni nous a offert une superbe prose
aujourd'hui, j'étais subjugué par son verbe. Quelqu'un qui écrit
de cette manière ne peut pas être entièrement mauvais.




Comme toujours les
mauvaises surprises arrivent quand on s'y attend le moins. brundlefly
a été pendu. Un énorme pillage de banque en règle. Déjà pointé
du doigt par la gazette le citoyen a sûrement pété une pile. Le
désert rend fou ceux qui s'attardent trop en son sein. Le conteur
mort parlait souvent dans ces écrits de ces voix intérieures qu'il
entendait lors de ses ballades solitaires. J'ai été ravi de voir
que lorsque la survie du groupe est menacé, l'effort collectif naît
de manière spontané. Tous les ouvriers ont foncé vers l'atelier et
en un temps record la potence a été monté. brundelefly criait
comme une mauviette enlacé avec beaucoup de force par un service
d'ordre improvisé. Il a supplié mais personne ne voulait
l'épargner. Et quand la chaîne a claqué la foule a applaudi à
tout rompre. C'est toujours un plaisir de rendre la justice dans une
nuque brisé.




La nuit est tombée sur
des esprits calmés. Les palabres ont continué sur la construction
d'un laboratoire et d'un os à ronger. Tous le monde a envie d'un bon
coup de fouet.




Combien de temps
allons-nous survivre ? Dans combien de temps les saboteurs
vont-ils refaire parler d'eux ? Je vais bientôt connaître
déchéance. Je vais perdre mon bouclier, et après ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 25 Oct - 7:50

Note 27

Contrée de Dunwich
j4





Qu'y a t-il de pire que de se réveiller
après un cauchemar ? Se réveiller en plein cauchemar. Quand
j'ai ouvert les yeux j'avais la bouche pâteuse avec un arrière goût
amer. Tout courbaturé. J'ai passé la nuit dans un caddie corrodé.
A côté de moi ou plutôt sur moi il y avait Cibouletteux. En
tentant de me dégager je l'ai fait tomber au sol pourtant cela ne
l'a pas réveillé. J'ai regardé autour de moi ne comprenant pas
très bien où j'étais. La dernière chose dont je me souvenais
était d'être sorti de la ville pour participer à une expédition.
Lentement la mémoire revenait. J'ai vite compris que j'avais été
drogué à coup d'assommoir soporifique. Je me suis approché de
Cibouletteux pour voir si la vie habitait encore son corps. Sa
respiration était lente et son cœur battait encore.




J'étais fatigué et je n'arrivais pas
à reconstituer le puzzle qui m'avait mené ici. J'ai avancé un peu
plus loin pour prendre des repères et je suis tombé sur le corps de
vertoss complètement déshydraté. Des flashs se sont libérés dans
mon esprit, pas très clair mais suffisant pour comprendre la
situation. Il nous avait drogué et poussé le plus loin possible
dans le désert dans un chariot jusqu'à en tomber mort. Je m'étais
demandé combien de temps les saboteurs mettraient à récidiver, là
j'avais ma réponse. Putain de vertoss, et moi qui croyais qu'il
était un héros sans peurs et sans reproches, il cachait bien son
jeu. Ce saboteur méritait cette mort mais je trouvais dommage qu'il
ne soit pas mort de mes propres mains. Plein de supplices me venait
en tête. J'aurai aimé le voir souffrir. Lui arracher le cœur à
l'aide d'un tube de cuivre dans le genre laborieux et bien long mais
le saboteur avait mis fin à ses jours me privant de vengeance.




Je n'ai pas voulu brusquer
Cibouletteux. Je l'ai laissé dormir. Reprenant mes esprits j'ai
commencé à observer le bout de désert. Quelque chose luisait.
Environ six poignées de vis et d'écrous alors je me suis écrié
« Putain c'est quoi ce délire avec les vis » Il y avait
aussi un plan et une vodka. En plus d'avoir mis nos deux vies en
danger, ce crétin a pillé la banque. Sûrement gobé le stéroïde
en privant ainsi la ville de l'architectoire qui était sur le point
d'être achevé. Vraiment rien de Great là-dedans !




Cibouletteux a fini par se réveiller.
Après quelques palabres nous avons décidé de camper ensemble.
Cibouletteux m'a prouvé qu'il restait de la morale dans ce désert
de violence. Préférant se mettre en danger pour me sauver la vie
plutôt que de regagner la ville grâce à ses pouvoirs.




Le poste radio ne nous a pas beaucoup
donné de nouvelles positives de la ville. La vindicte contre vertoss
a amplifié. Puis en fin de journée des citoyens sont montés aux
créneaux pour la pendaison de Menisque. Après tout pouvais-je leur
donner tort. « Mon Bisounours préféré » n'arrêtait
pas de clamer que le pourrissage était un art qu'il maîtrisait. Et
même si son verbe trouvait grâce à mes yeux, la teneur de ses
propos était tout simplement comme une baffe à la gueule de tous
les citoyens. Dans un grésillement du poste radio j'ai fini par
entendre la nouvelle : Menisque est mort ! La ville a gagné
en maturité avec cette décision. Maintenant je me pose deux grandes
questions ? Vais-je survivre à cette nuit de camping et si oui
arriverai-je à regagner la ville ? Et la deuxième question :
reste t-il encore des saboteurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 25 Oct - 7:51

Note 28

Contrée de Dunwich
J5





La nuit a été très
longue. J'entendais les zombies rôder autour de nous. J'espérais
qu'ils s'éloignerait vite fait. Je n'aimais pas l'idée d'être
découvert. Pas tant que je craignais pour ma vie mais vue l'ampleur
des bruits qui venaient du dehors ils étaient nombreux. Nous
n'aurions pas fait long feu face à une attaque. Ce qui me dérangeait
le plus en cas d'attaque c'était la présence de Cibouletteuh. Les
zombies nous auraient démembré. Et alors j'aurai du entendre
d'autres cris de douleur que les miens. Je n'aimais vraiment pas
cette idée. Les zombies se sont éloignés et quand j'ai estimé que
le danger était assez loin j'ai piqué un somme. Nous allions nous
reposer et ne partirions que lorsque le soleil se lèveraient.




Des yeux rouges. L'image
était saisissante. Sorti de nul part un chat a sauté sur mon sac à
dos et s'y fixant à l'aide de ses griffes. Je l'ai adopté
immédiatement. Je savais par avance que le félin serait un bon
compagnon de combat. Je lui ai donné le nom de Pépète en hommage
au chat du conteur mort.




Notre retour en ville
s'éternisait car nous voulions mettre tous les atouts de notre côté.
Alors nous avons beaucoup creuser. La zone regorgeait de nourriture
périmée. Je me suis fait un festin d'un gâteau au chocolat qui
avait viré croûte verte façon vase d'eau croupie. Le goût n'était
pas si dégueulasse mais l'estomac s'est rebellé. Durant deux heures
j'ai eu des maux d'estomac. Quelques éructations cutanées aux bords
des lèvres. Pour avoir bouffer pas mal de saloperies je savais
qu'elles disparaîtraient d'ici quelques jours.





Le moment d'emprunter des
voies différentes pour arriver en ville était arrivé. J'ai regardé
Cibouletteuh et je ne savais pas comment dire merci alors j'ai
simplement dis « Maintenant je te dois une vie » J'ai vu
Cibouletteuh disparaître en même temps que le soleil se couchait.
Usant de ces pouvoirs car l'eau nous manquait. L'eau finit toujours
pas manquer à un moment ou à un autre. J'ai eu droit ma ration
d'eau aujourd'hui toujours grâce à ses pouvoirs utilisés la
veille.




En voyant la ville dans
l'horizon j'étais soulagé. J'étais sauvé. Finalement le secret
était simple il suffisait de faire confiance et de s'entraider. Sa
générosité m'avait presque fait oublié la couardise dont avait
fait preuve vertoss. Mais comme j'allais m'en apercevoir à mon
arrivée en ville je n'étais pas au courant de toute sa folie.




Enfin j'étais en ville.
Dans les allées sableuses j'ai cherché de quoi me saouler. J'avais
un besoin irrépressible de me retourner le cerveau à la manière
d'un Chinaski perdant ses mots. J'ai rencontré kokox qui m'a raconté
le fil de la journée de la veille qui avait vu vertoss devenir
devenir folledingue. Kokox portait encore quelques hématomes au
visage mais il n'avait pas été blessé. Vertoss l'avait agressé
quatre fois mais il s'était avéré que l'agresseur avait la force
d'un enfant qui venait de naître. Alors il a tenté d'agresser
quelqu'un que les privations avaient laissé avec beaucoup de
séquelles. MaDimp avait été blessé. Si nous ne trouvons pas très
vite un bandage il va d'abord épuiser notre stock de médocs pour
combattre l'infection qui le ronge puis il mourra. Mais Kokox avait
d'autres détails à me donner sur la folie de Vertoss, il avait fait
tout ça tout nu. Au départ les quelques citoyens réveillés ont
d'abord rigolé voyant vertoss courir nu dans les rues. Puis quand la
pleine mesure de ses actes ont été compris il était déjà mort.
Vertoss était le premier responsable de la pendaison de Menisque.
Les actes de Vertoss ont mis la ville dans un tel émoi que le roi du
sabotage n'a pu résister à la vengeance populaire. La ville avait
fini d'être patiente. Au moment de ces dernières paroles Menisque
pleurait à la manière d'un enfant que l'on gronde. C'était
pathétique.




Je suis allé dormir en
entretenant l'espoir que nous en avions fini avec les saboteurs.







Note 29 incomplète

Contrée de Dunwich
J6





La journée a mal
commencé. Notre cuistot a été dévoré par la goule ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yron
Administrateur
Administrateur
Yron

Messages : 509
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 27
Localisation : Rouen (76)

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeMar 1 Nov - 15:43

Des nouvelles ?

_________________
"Software is like sex: it's better when it's free"

Linus Torvalds

Contrées de Dunwich Powere10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Da-Great-Jump/201124069927819
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeDim 20 Nov - 0:52

Note 30

Contrée de Dunwich
J12





Notre première attaque
mortelle a eu lieu cette nuit. Jai aidé à débarrasser les cadavres
de la ville. Je savais qu'il y aurait des citoyens pour râler mais
la nuit appartient à ceux qui sont éveillés. A ceux qui veille sur
le registre alors que tous dorment ou partent dans le désert.




J'ai regardé le désert
du haut de la tour de guet. La nuit commençait à disparaître. Les
zombies pullulaient. On était bel et bien foutu. Quelque chose a
attiré mon regard. Je n'osais y croire. J'ai alors décidé de
sortir hors de la ville bien que j'avais prévu de ne pas le faire.
Si j'avais su j'aurai mieux fait de rester. Mais comme souvent
l'appel du désert était plus fort. N'arrivant jamais à rester en
place. De toute manière il n'y avait plus rien à faire pour
s'occuper. Les chantiers étaient au point mort. Plus de ressource.
L'explication pouvait se trouver dans les sabotages successifs que la
ville avait subi mais ce n'était pas tout. Les ouvriers avaient
fauté. Pratiquement aucune fouille aux abords de la ville.
Incapacité totale à trouver une scie. Pas d'outillage, à tel point
que nous étions incapable d'ouvrir une simple boîte de conserve.




Je me suis armé car je
savais que là où je me rendais les zombies dominaient. J'avais avec
moi une chaîne volé sur un mort, une machine à laver qui
courbaturait mon dos et une bombe à eau. J'avais été très surpris
quand je m'étais rendu compte que les morts avaient plein d'objets
non déclarés dans leurs sacs. L'égoïsme avait dominé les
esprits. Pas chez tout le monde bien sûr. Par précaution j'ai aussi
pris une bombe macabre pour ne pas me retrouver coincé.




A peine sortie de la
ville par le nord que sept zombies me faisaient face. Je m'en suis
sorti grâce à une explosion de chair et de vertèbre. La machine à
laver, volée aussi à un mort, était souillée de sang. Mais ce
n'était pas assez. Alors j'ai utilisé une bombe à eau pour en
liquéfier quelques uns. Je pouvais enfin continuer à avancer. Et là
je me suis retrouvé face à dix zombies. La contrée de Dunwich
était vraiment dans la mouise. Les jours précédents j'étais aussi
sorti nettoyant inlassablement l'Ouest mais ici au nord la situation
était bien plus préoccupante.




Ce que j'avais observé
depuis la tour était devant moi. La tronçonneuse. J'avais entretenu
l'espoir de la voir monter car elle nous aurait bien servi mais le
voleur n'avait pas réussi à accumuler les ressources nécessaires.
A côté de l'arme il y avait un cadavre très décomposé. Je n'ai
pas réussi à l’identifier mais il était clair qu'il devait être
celui du voleur. Pour me dégager j'ai recommencé mon œuvre de
destruction et avec l'aide de la chaîne j'ai réussi à exterminer
sept zombie. J'étais à bout de souffle. Éclaboussé de sang mon
uniforme n'était plus que noir et rouge. J'ai rebroussé chemin à
l'aide de la bombe macabre. Et là j'ai été assommé par la faim.
Je suis tombé à genou avec un estomac qui en avait assez des
privations que lui imposait la survie et le rationnement. J'aurai pu
lancer un appel à l'aide pour que l'on m'apporte de la nourriture
mais la faim était comme une tenaille qui sectionne une tête de
clou. Alors j'ai mangé un bout de chair humaine qui avait été
prélevé sur le cadavre du voleur. En implorant le Corbak pour que
ce bout de barbak ne soit pas infecté. A la première bouchée j'ai
tout de suite senti des picotements et un froid s'insinuant dans tout
mon corps. Je me suis écrié « Et merde j'aurai pas du
sortir !»




Ce soir je vais essayer
de perpétuer une tradition du conteur mort, je vais écrire une
prière pour implorer la mansuétude du Corbeau envers la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeDim 20 Nov - 0:53

Note 31

Contrée de Dunwich
J12





A la façon du conteur
mort voici une louange au Corbeau :




Ô grand Corbeau je n'ai
pas le talent du Conteur mort mais je vais essayer de t'implorer pour
sauver le plus d'âmes possibles. Déploie tes ailes et masque la vue
des putrides lorsqu'ils seront en liberté dans notre ville à la
recherche de décapitation et de barbaries. Plante tes serres acérées
sur eux afin que s'envole la menace de la désintégration totale de
notre ville. Oui Corbeau je me prosterne à ce moment et c'est avec
les yeux plein de larmes que je demande ton aide. Une fois de plus le
désert nous a offert notre lot de souffrance et de trahison. Nos
amis ont été tué, mutilé, blessé, infecté, pendu et bien
d'autres choses plus horrible les unes que les autres. Trop de
cadavres parsèment le désert. Le rouge a colorié notre vision et
maintenant que notre dernière heure a sonné je ne peux m'empêcher
de trembler et de prier. Protège nous ô Funeste volatile. Accorde
nous ta miséricorde ! Durant l'attaque, quand les zombies
seront à nous déchiqueter à coup de dents et que les cris de
douleur formeront un chant montant vers les étoiles , protège les
plus humbles et ceux dont le cœur est encore pur. Ô Oiseau de
malheur je sais que tu entends toutes les prières et si demain il y
a encore des survivants sache que je répandrai, comme le Conteur
mort le faisait, l'adoration du Corbeau. Oui Funeste Volatile le
monde que tu nous offres est un cauchemar que les pouilleux de
l'Outre Monde commencent à regretter. De partout j'entends que
l'enfer serait préférable à notre condition actuelle. Moi je pense
que nous sommes déjà en enfer et que nous payons pour le prix de la
folie des hommes du passé. Offre nous au moins un purgatoire à
défaut de paradis. Ô grand Corbeau offre nous une journée de plus
dans ce combat qu'est notre folie ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenji19



Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2011

Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitimeDim 20 Nov - 0:55

Bon j'ai posté les derniers textes de la contrée de Dunwich. J'en ferai d'autres pour le prochain dgj auquel je compte bien participer. J'espère juste ne pas retomber sur des coalitions de pourrisseurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Contrées de Dunwich Empty
MessageSujet: Re: Contrées de Dunwich   Contrées de Dunwich I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Contrées de Dunwich
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Montre-moi, apprends-moi, contrôle-moi...! [Livre II - Terminé]
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» On ne contrôle pas le destin !
» Protéger le Cirque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Da Great Jump  :: Divers :: Les Archives du Da Great Jump :: DGJ Addiction !-
Sauter vers: